Selon Pôle Emploi, le http://sonderregulacion.com/?elcholo=conocer-gente-cordoba-espa%C3%B1a&38b=3b logisticien est le responsable de l’organisation et de la circulation des marchandises dans l’entreprise. Depuis l’approvisionnement en matières premières par les fournisseurs, jusqu’à la livraison des produits finis, en passant par la production et le conditionnement. 

Le stock à vendre doit être entreposé en attendant que des clients viennent les acheter par lot, ou au détail. Produire ou acheter des lots implique d’avoir un espace de stockage ou prévoir d’en louer en externe. Dans les deux cas, pour l’entreprise il y a un coût à supporter. 

La fonction Logistique est une fonction clef et souvent déterminante dans le processus d’achat. La logistique consiste à piloter des flux physiques de produits à destination du client final. En respectant un cahier des charges précis : dans les meilleurs délais, avec la meilleure qualité de service possible, tout en optimisant les stocks à vendre et les flux

Cette logistique est devenue d’autant plus importante depuis le début de la crise Covid-19, les confinements en France, et un peu partout dans le monde.

Dans cet article, nous allons tout d’abord nous intéresser à cette http://idecsas.com/?kandidoz=huy-rencontres-th%C3%A9%C3%A2tre-jeune-public&780=04 optimisation des stocks et fins de séries. Voir quelles peuvent être les difficultés liées au stockage, et les coûts générés par ces derniers. Ensuite, nous verrons les facteurs qui font évoluer les coûts de stockage depuis la crise Covid.

Travnik 1. Optimisation des stocks et fins de séries

 

Comme nous le savons tous, la Covid-19 a eu d’énormes conséquences économiques et sociales. L’une d’entre elles, et non la moindre, a été de fortement faire fluctuer les stocks de nombreuses entreprises. En effet, pendant les confinements les e-commerces ont vu leurs ventes massivement croître, aux dépens des magasins physiques ne recevant plus de visites

Mais ce qui nous intéresse ici, c’est le stockage et le déstockage de ces marchandises. D’ailleurs, le déstockage c’est quoi ? 

Selon l’internaute, le déstockage est une pratique commerciale qui consiste à se défaire d’une partie ou de la totalité d’un stock de produits à prix plus bas que ceux d’origine, à des fins de renouvellement de stock ou de fermeture.

 

  • Vendre un stock de marchandises :

 

De manière générale, les chefs d’entreprise se demandent “comment vendre son stock rapidement”. Pendant les confinements, on a observé la stagnation des stocks d’invendus en magasins, et en entrepôts. Ceci menant dans les cas extrêmes à des situations telles que la liquidation avant fermeture définitive

Aussi, les jours précédents et suivants les confinements ont été marqués par des achats massifs entraînant des ruptures de stocks. Illustration faite par le schéma suivant :

Source : IRI publications hebdomadaires – COVID : Mesure impact 0

 

Marand 2. Les difficultés liées au stockage et les coûts générés :

 

  • Gestion de stocks et conséquences financières :

Ce phénomène de rupture de stock fréquent est très dommageable financièrement pour l’entreprise. C’est-à- dire qu’il y a des conséquences sur la rentabilité de ses produits. 

En effet, lorsqu’un produit arrive en rupture de stock le gestionnaire de stock aurait dû être capable d’anticiper cette rupture et agir en conséquence. Ceci dans l’optique de lisser l’écoulement de ses stocks pour s’assurer une rentabilité continue. 

Concrètement, les ruptures de stock et les surstock sont nuisibles à l’activité. 

Dans le premier cas, on passe à côté de plusieurs commandes et on perd des points d’image auprès de nos clients. 

Dans le second cas, l’entreprise supporte des coûts importants de stockage et peut manquer de liquidité. 

L’intérêt d’une gestion optimale de ses stocks est de trouver un juste milieu entre les deux. C’est-à- dire trouver un juste équilibre entre les liquidités obtenues et les stocks nécessaires à la continuité des ventes.

  • Que faire du stock invendu ?

Assurer le réapprovisionnement en évitant les ruptures ou les stocks invendus est assez compliqué car il faut être capable d’anticiper la demande des clients. Et lorsque cette estimation est faite à la hausse, on aura recours à la “vente surstock”. 

Autrement dit, c’est vendre les fins de stocks, et faire la liquidation stock invendus. Conscientes des problèmes rencontrés, plusieurs entreprises faisant de la vente en gros se sont spécialisées dans la reprise de stock, c’est-à-dire l’achat de stocks invendus et la vente de stocks. 

Cela revient à acheter lots pour revendre. En réalisant l’action d’achat par lot, un soldeur destockeur peut racheter des stocks d’invendus, les revendre, et contribuer à une meilleure gestion des stocks invendus.

  • Gestion des stocks : 

Une autre problématique entre en jeu. Pour avoir un stock convenable en permanence il faut savoir quand se réapprovisionner mais aussi calculer les délais d’approvisionnement du stock

Combien de temps vont mettre les produits à arriver en entrepôt, et quel sera leur coût de stockage ? 

Si la question du délai de livraison ne dépend pas de l’entreprise, elle est par conséquent difficile à anticiper précisément. 

Le coût de stockage, lui, peut être prévu plus sereinement. Dans le prochain article, nous verrons en détails les différents coûts de stockage, et leur évolution depuis la crise Covid-19.

 

 

 

Rédacteur : Ronny Biam